Plutôt formé à apprécier la peinture classique, la belle ouvrage, la qualité de la ciselure, la bonne patine… rien ne me prédisposait à tomber amoureux de cet amas de planches décaties fixées par un artiste contemporain (donc vivant donc suspect !) sur un fond de contre-plaqué tout juste blanchi… sauf que…


La gentillesse de l’accueil décontracté, la simplicité du personnage, la sincérité de la démarche du bonhomme que seul un long processus de maturation a conduit à accepter l’idée que ces enjoliveurs de son intérieur n’étaient peut-être pas uniquement de la décoration…
Tout ce que j’ai découvert après, tout confirmait le coup de foudre pour ce soleil descendant sur  la « mangrove » que je découvrais, cloué sur le mur, en pénétrant pour la première fois à « La Saladerie » à Terre-de-Haut.
Loin de l’anse Mire, loin de son douanier Rousseau, de son facteur Cheval, de la chaleur moite et des effluves de rhum, ce tableau conserve toute sa magie et continue toujours de me faire rêver.
C’est tout ce que je demande à l’art.
Longue vie à Edouard.
Témoignage d'Henri ADAM, commissaire-priseur à Tarbes – France.

Livre d'Or

Jo

Bravo!

Lire la suite...